Nouvelles formes d’emploi : le portage salarial a le vent en poupe

1

Selon l’étude exclusive de la fondation ITG du 7 novembre dernier intitulée « Travailler autrement vers les nouvelles formes d’emploi », le travail autonome est en train d’obtenir une place de plus en plus importante sur le marché du travail européen, particulièrement chez les travailleurs les plus qualifiés. Dans tous les pays où le travail autonome se développe, on observe aussi la mise en place de systèmes qui permettent de maintenir une couverture sociale, permettant d’exercer une activité indépendante de manière plus sûre.

Car si ces formes d’emploi sont de plus en plus plébiscitées, les salariés attendent de pouvoir être soutenus, ainsi selon le baromètre de la Fondation ITG 2014 « les cadres, le travail et l’emploi de demain », s’ils devaient exercer une activité indépendante, 96 % des personnes interrogées souhaiteraient disposer d’une assurance maladie, 94% de points retraites et 89% voudraient être protégés par une assurance chômage.

Les nouvelles formes d’emploi sont diverses et variées. Les Scop, acronyme de sociétés coopératives et participatives, sont des entreprises gérées démocratiquement par les salariés. On trouve aussi le système de travail par mission ou l’embauche par un groupement d’employeurs dans lesquels les salariés effectuent successivement des périodes de travail dans chacune des entreprises du groupement. On peut aussi citer le travail en CAE (Coopérative d’Activité et d’Emploi), qui rassemblent des porteurs de projet et leur permettent en prenant le statut d’entrepreneur-salarié, de tester leur idée d’entreprise en toute sécurité, et en bénéficiant de l’accompagnement de chargés de missions.

Mais la forme de travail qui nous intéresse particulièrement ici, est celle du portage salarial.

portage salarial

Destiné principalement aux cadres en transition professionnelle, il leur permet d’effectuer des missions de consultant, et de faire bénéficier les entreprises de leur expertise. Le salarié porté va ainsi pouvoir démarcher sa propre clientèle, tout en bénéficiant de l’appui administratif de l’entreprise de portage. En effet, c’est cette entreprise qui va établir le contrat de travail auprès de l’entreprise cliente, (le salarié étant lui lié par contrat à l’entreprise portée) et établir les formalités qui y sont liées, prendre en charge la facturation et délivrer le salaire au salarié porté. La rémunération octroyée par l’entreprise de portage se font après un prélèvement de 10% de frais de gestion, le salarié bénéficie donc de 90% des honoraires perçus. Les entreprises de portage s’occupent de la responsabilité civile professionnelle du travailleur et lui offrent un accès à la formation permanente. Elles ont durant ces 10 dernières années permis à 100 000 personnes d’avoir accès au travail autonome de manière sécurisée.

Pour en savoir plus : www.itg.fr ou www.acpi.fr

Categories: Emploi,Société

Un commentaire

  1. Le portage salarial est une solution efficace pour bénéficier d’une exonération totale de vos charges salariales et vos impôts. Pour ce faire, vous devez confier la création d’une société défiscalisée offrant des services professionnels dans un pays hôte par un cabinet fiscaliste. Les juridictions permettent de diminuer les dépenses relatives aux salaires de vos employés. Ainsi, ces derniers pourront bénéficier d’une plus importante rémunération car les charges de votre société sont réduites considérablement. Aussi, les coûts de création et de gestion de la structure sont les moindres. Le portage offshore convient particulièrement aux prestataires de services et aux expatriés en quête de profits. Des conditions sont toutefois à remplir.

    Reply

Leave A Reply