Les français peu confiants dans leur système scolaire mais sereins

0

Selon une étude réalisée par la banque HSBC, moins d’un français sur dix pense que l’école est meilleure en France qu’à l’étranger. Ils seraient en revanche bien moins inquiets que dans d’autres pays pour l’avenir de leurs enfants.

Un modèle français peu convaincant…

Selon une étude publiée mercredi dernier par HSBC et réalisée par l’Institut Ipsos, seulement 9% des français pensent que leur système scolaire est de meilleure qualité qu’à l’étranger. Un chiffre qui fait de la France le deuxième pays ayant le moins confiance en son système scolaire, après le Brésil (6%).

Parmi les systèmes scolaires les mieux perçus par la France, on retrouve l’Allemagne en haut du podium, suivie des Etats-Unis et du Royaume-Uni. Alors que le système scolaire américain est le mieux noté dans cette étude, 37% des Américains pensent que celui-ci est meilleur dans d’autres pays.
De leur côté, les Singapouriens et les Indiens sont ceux qui croient le plus en leur éducation. Ils sont respectivement 75% et 55% à avoir foi en leur système scolaire.
Parmi les 14 pays interrogés, aucun ne place la France sur le podium.

Mais des parents sereins

Alors que l’on reproche souvent à l’université française de ne pas être professionnalisante, l’étude révèle que seulement 29% des français pensent que l’université doit préparer au marché du travail, contre 50% dans les autres pays. Un chiffre pour le moins paradoxal!

Autre contradiction: si les français doutent de leur système scolaire, ce n’est pas pour autant qu’ils sont les plus inquiets pour l’avenir de leurs enfants. Ainsi, alors que les Taïwanais sont 69% à percevoir l’orientation scolaire comme un casse-tête, les français sont seulement 17% à partager ce point de vue.

Une sérénité qui peut notamment s’expliquer par un coût beaucoup moins élevé, voire gratuit, des études. En effet, la France est un des pays les plus attachés à la gratuité de l’école car 8% des français seraient prêt à payer pour l’école primaire, et 22% pour le secondaire. Et 86% des français ont déclaré avoir les ressources nécessaires pour financer les études de leurs enfants. A l’inverse, une majorité d’Américains et de Chinois regrettent de ne pas avoir épargner plus tôt dans ce but.

Leave A Reply